Les bienfaits du thé sur la santé du cerveau

Les boissons chaudes sont très prisées dans toutes les cultures du monde. Que cela soit du thé ou du café, chacun a sa préférence. Récemment, une étude a été effectuée sur le thé et ses effets sur le corps. Étonnamment, les résultats ont révélé que le thé améliorait l’état et le fonctionnement du cerveau même si le reste du corps subit les assauts du temps.

Ainsi, il semble que les buveurs de thé soient mieux protégés de la détérioration du cerveau par rapport aux personnes qui n’en consomment jamais.

Une étude inédite

Une étude inédite

Ce sont des chercheurs de l’université nationale de Singapour, de l’Essex et de l’université de Cambridge qui ont fait des études concernant les vertus du thé. Entre 2015 et 2018, les recherches ont été portées sur 36 adultes âgés de 60 ans.

La première étape était la collection des informations précises sur l’état de santé, le mode de vie ainsi que le bien-être psychologique de ces sujets. Après, les scientifiques ont comparé les résultats avec une série d’examens par IRM et divers examens neuropsychologiques.

Selon un membre de cette équipe de scientifique, le professeur Feng Lei, « nos résultats offrent les premières preuves d’une contribution positive de la consommation de thé à la structure du cerveau et suggèrent que la consommation régulière de thé a un effet protecteur contre le déclin de l’organisation cérébrale lié à l’âge ».

Ainsi, les buveurs de thé ont 50 % moins de risque de succomber à un déclin cognitif.

Une meilleure organisation du cerveau

Une meilleure organisation du cerveau

Le thé présente plusieurs vertus non-négligeables pour l’organisme. L’amélioration de l’humeur, la réduction des risques d’accidents cardiovasculaires, la diminution de la graisse viscérale ne sont que quelques exemples parmi les nombreux bienfaits de cette boisson chaude.

Les types de thé choisis lors de cette étude sont le thé vert, le thé oolong et le thé noir. Après une comparaison exhaustive des résultats, il semblerait que les patients qui boivent du thé quatre fois par semaine, pendant 25 ans environ, disposent de meilleures capacités cognitives que les autres sujets de test.

Le thé participe, alors, à la bonne connexion des régions du cerveau. En effet, les amateurs de thé présentaient des régions du cerveau mieux organisés. Pour comprendre cette affirmation, les chercheurs comparent l’agencement du cerveau au trafic routier : « Considérez les régions du cerveau comme des destinations. Lorsqu’un système routier est mieux organisé, la circulation des véhicules et des passagers est plus efficace et utilise moins de ressources.

De même, lorsque les connexions entre les régions du cerveau sont plus structurées, le traitement de l’information peut être effectué plus efficacement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.